jeudi 3 avril 2008

Le grand pave dans la mare de Chloe Sevigny


Aujourd'hui je voulais presenter la collection de Chloe Sevigny , la fille aux yeux de Droopy et au nom si francais.
Elle l'a creee en collaboration avec le tres select Concept store Opening Ceremony (NYC et LA).

Comment, un enieme lancement de ligne par une actrice plus ou moins inspiree par des histoires de gros sous ?

Mais il s'agit ici de Chloe Sevigny, icone de style et indie queen aux US, et pas de J-Lo ou Gwen Stefani (meme si a part ca j'aime bien Gwen).

Deja, c'est la fille que j'aime bien car dans ses films, elle a souvent le role de la pauvre meuf qui n'a jamais de pot : dans Kids, de Larry Clark, elle joue une gamine de 16 ans qui choppe le virus du SIDA la PREMIERE fois qu'elle couche avec un mec, contrairement a sa copine qui a enchaine les rapports non proteges. Dans Big Love, la serie au nom debile sur le tres serieux sujet de la polygamie chez les Amish en 2007, elle est la 2eme femme, pile entre les 2 autres, et prend cher en permanence. Et puis elle est pas tres belle, en vrai, un peu palotte un peu frite un peu banale. Bref, sa vie c'est pas la fete.

Et pourtant, discretement mais surement, la blonde du Connecticut s'est forge une reputation dans la mode, due a son gout tres sur et au challenge permanent qu'elle provoque sur n'importe quel tapis rouge : pour les Americains c'est l'"Excentrique". Pour elle, l'excentricite, c'est Bjork. On est toujours l'excentrique de quelqu'un d'autre, et ca me fait plaisir de l'apprendre.

Avec son melange de provoc et de candeur, son enorme personnalite vestimentaire, elle assene naturellement des claques de style monstrueuses a toutes ces greluches habillees par leur personnal stylist.

Pour sa collection, d'inspiration tres 90 et vintage, la blonde affirme son gout pour les association heteroclites et le liberty pas nunuche.






J'aime ses tissus d'inspirations vintage (pied de poule, liberty), et surtout son attitude, qui consiste a ne pas forcement porter ce qui lui sied le plus (qui veut d'une robe en toile de sac a patate et d'un slim feu de plancher a CARREAUX, dur dur les carreaux), mais plutot a porter ce qui lui plait en l'assumant a mort.

Ses fringues ressemblent a celles que l'ont pouvait griffonner sur un coin de cahier en cours de math, c'est brouillon et en meme temps tres personnel. Et versatile aussi : la robe col claudine en liberty rose ferait des malheurs dans une ecole catholique, mais peut tres bien devenir sexy white-trash associee a des collants dechires et des boots de motard.

Ce cote frondeur ainsi que l'exclusivite de la distribution font que sa collection est loin de toucher un public mainstream, meme celui qui en aurait les moyens, comme le fait par exemple Twenty8Twelve, la ligne mignonne-mais-c'est-tout creee par Sienna Miller et sa soeur Savannah.

Il y a des pieces, chez Chloe, plutot severes, completement inaccessibles et meme reprehensibles (une petite combinaison a fleurs roses, anyone?), mais c'est ce qui la rend interessante : avec sa collection, CS s'est fait plaisir, elle demolit les conventions du bien-a-porter et ca se voit.

La collec dispo en .PDF est a telecharger ICI

Mais plutot que de baratiner sur l'Icone, laissons la s'exprimer :


4 commentaires:

peter berlin a dit…

Elle est trop mimi!!! Franchement c'est agréable à regarder tout ça! Mais on va vraiment finir par croire qu'elle est la soeur de sarah jessica parker... J'en ai pas du tout entendu parler en france pour le moment!

Electron a dit…

Salut, je viens souvent ici pour voir ta playlist, ca change regulierement c'est bien. Mais la, ca a change trop vite! c'est possible d'avoir la derniere playlist stp? merci

JelizaRose a dit…

Salut Electron je vais mettre des liens pour les playlists precedentes :-)

celle dont tu parles est deja disponible en lien sous la cassette

Electron a dit…

Merci