mardi 8 juillet 2008

Aruba


Le 4 Juillet c'est un peu le jour ou toute une partie des US se rejouit d'etre nee dans le #1 country in the world et de resister encore et toujours a l'envahisseur : la culture. Le genre de jour on entend que les etrangers venus d'Asie du Sud (Inde, Pakistan... ) entre autres prennent tous les jobs des Americains, que les kids americains sont les meilleurs et les plus prepares a construire un monde meilleur (heureusement que l'ecologie est hype en ce moment ) avec un Master en Photoshop associe a une Minor en WII Rock Band option Consommation Irreflechie.

C'est donc un jour comme celui-la qu'il fait bon ne pas etre americain , s'eclipser discretement et aller voir ailleurs si ils n'y sont pas !

Des vacances donc, a Aruba.


Dans les Caraibes, le choix est large en iles. Il y a les non-americaines americanisees comme le Porto-Rico (pas besoin de passeport pour aller la-bas et les vols sont cheaps), les americaines americaines surconstruites et ultra-urbanisees (Bahamas), les Francaises peperes (Guadeloupe, Martinique et Marie Galante comme dans la chanson de Laurent Voulzy), et une palanquee de cailloux colonises il y des siecles par l'Europe, type "celle-la est a moi prends donc celle-la".

Aruba est tres particuliere: minuscule (30 km de longueur), et a quelques encablures de la cote venezuelienne, elle appartient aux Pays-Bas, on y parle pratiquement exclusivement l'espagnol tout en refusant de le reconnaitre (une mauvaise foi tenace, puisqu'elle date du 18eme siecle) tandis que l'on echange des dollars contre du poisson frais sur une terrasse au port, et que le journal local , "Aruba today"est redige en Anglais US et celebre en general en premiere page les 25 ans de mariage du couple Smith qui vient tous les ans de Bloomington, Idaho.


C'est surtout un point d'attache pour les rares bateaux de croisiere, les quelques touristes neerlandais en tongs venus bruler et profiter de la taxe a 3% et puis c est tout. Ignoree des americains alors qu'elle n'est qu'a 4 h d'avion d'Atlanta, cette ile ultra-chaleureuse baigne les rochers de sa cote Est dans une mer energique qui s'agite comme des cubes de Jello Menthe dans un shaker (arrosez de vodka, jus de citron, savourez), tandis que la cote Ouest heberge quelques hotels plutot plats, des anses privees ou des mini-atolls ou tous les jours le soleil s'amuse a creer le plus parfait des degrades de bleu turquoise, et l'une des plus belles plage du monde selon Travel Magazine, qui est une reference comme une autre :-)


Je ne connais pas la plus belle plage du monde mais celle-la est juste breathtaking, le sable blanc et moelleux comme la peau de Liv Tyler, les cocotiers courbes prets a offrir leur ombre avec discretion comme le valet style d'un palace monegasque, le soleil blanc qui fait vibrer la ligne d'horizon, la bas ou il n'y aura jamais rien et c'est exactement ce que j'aime en savoir.

Il y a quelque chose qui se remet a sa place quand on atterrit dans un endroit pareil, la sensation de n'etre pas grand chose et de n'avoir rien vu, quand apparait une piste qui depasse de fonds marins ou l'eau est tellement claire que l'ombre des nuages et des ailes de l'appareil s'impriment sur le sable, la-bas, tout au fond de l'eau, a des km de la surface, tatouages precis et ephemeres d'une vie chronometree, forcee de ralentir un peu, demunie de se voir aussi ridiculement peu impressionnante face a l'immuable.



Une faune tropicale (pelicans, flamands roses, reptiles divers, poissons bleu flics..) plutot placide se partage l'eau et les forets de cactus, au bout des pistes de sable ou on pousse quand meme la petite voiture de ville , meme si ils n'avaient plus de jeeps a louer en bas, sur la cote.




Par contre le Grand Joueur a Warcraft II qui a utilise toutes les resources de la mine d'or au Nord, pour construire une Oil Refinery au Sud a carrement deconne. Non seulement il a clique 2 fois mais si l'ile est independante au niveau matieres premieres, le village de Savaneta flotte dans une brume de petrole permanente, et l'air des plages magnifiques de la pointe Sud est impregne d'une odeur de mazout.


Orangestadt, la capitale, ressemble a un Amsterdam sous acide, avec ses facades explosives et crenelees, juxtaposition de bazars sud-americains, de supermarches chinois, de restos caribbeens barioles, et de boutiques de luxe francaises (pour les touristes des croisieres?) posees la par hasard et qui brillent sous le faste decrepis des palmiers poussiereux dans leurs pots ebreches.




Le contraste est naif et surprenant pour un oeil francais habitue a compartimenter Paris en arrondissements correspondant peu ou prou a des niveaux de vie differents. Dans la meme rue, le magasin Vuitton dans lequel la vendeuse compte les grains de poussiere qu'elle va soigneusement essuyer a la nuit tombee fait face....


a la baraque a frites/glacier d'un immigre italien.


Ce que j'aime la-bas c'est la sensation de pure decontraction qui y regne, ajoutee a la langueur due au soleil dont on est le seul a se mefier ici. Comme si on avait laisse sur le continent ce niveau supplementaire des sentiments qui complique tout, la demi-mesure et la nuance, les faux semblants et la pretention bricoles dans la pollution et les sons stridents. La simplicite aussi qui impregne chaque minute passee a flaner dans les rues, chaque recoin de mur et chaque regard, franc ou meme indifferent. C'est le pied, un regard indifferent.


Tout en haut d'une petite colline, une minuscule chapelle aux fenetres a lattes de bois exhale le parfum kitsch de l'imagerie religieuse sud-americaine, saturee comme dans un film de Batz Luhrman.

L'arriere pays aride et sauvage est desert, les routes retrecissent dans des maquis silencieux avant de disparaitre completement dans la mer.

Des crabes traversent en diagonale la route sans regarder, je manque louper le virage dans la nuit mate des tropiques, celle que meme la lune a renonce a vouloir percer mais dans laquelle il fait si bon se vautrer, comme dans un grand canape de velours tiede un peu defonce.

Savoir si demain ressemblera a ca ?......


...ou pas, tiens :-)

1 commentaire:

el coño a dit…

haha le Grand Joueur de Warcraft II
classic

profitez bien!