lundi 16 juin 2008

Quand le Vogue US commence a m'enerver

L'institution fashionistique la plus influente, royaume de la Wintour et de ses servantes, cameristes, pages et bouffons styles en tout genre, decrit avec justesse par Plum Sykes dans Bergdorf Blondes et par le film The Devil Wears Prada, commence serieusement a se fendiller.


Car quand Meryl Streep exige LA jupe Kenzo, plongeant la jeune assistante dans le desarroi le plus profond, devant un placard de 42 jupes Kenzo et avec 3 Starbucks de retard, la Wintour est juste cruellement reelle, sous nos yeux ebahis.


Quand elle place en couverture du numero d'Avril special forme et minceur une photo de Annie Lebovitz montrant une Gisele Bundchen soulevee sans menagement par le basketteur black Le Bron, dans une mise en scene qui fait plus que lourdement penser a la Belle et la Bete ou a King Kong -avec tout ce que cette imagerie peut avoir de prejudiciable pour les gens de couleur et aussi les notions de minceur et de beaute- la Wintour se devoile un peu plus comme un monstre ultraconventionnel et despotique.

pic: the Guardian.uk

Diesel dans une de leurs pubs il y a 3 ou 4 ans avait un super slogan :

"DON'T RECYCLE BAD HAIRCUT"

Pourtant, c'est elle qui decide quel designer sera a la Fashion Week de New York, ce qui se vendra chez Bergdorf et sur Rodeo Drive. Politiquement tres correcte, elle venere l'argent, le luxe, le mariage et le travail . Habillee avec 2 saisons d'avance par les createurs agenouilles, c'est elle aussi qui decide d'un claquement de doigts la carriere de mannequins tout juste debarques d'Europe de l'Est.
Dans la polemique qui a recemment fait rage au sujet des mannequins dont la sante est plus que mise en danger par les criteres actuels de la mode, elle a fait bonne figure en assistant, sourire Colgate et carre impeccable aux differentes conferences qui ont permis a certains supermodels comme Natalia Vodianova et Coco Rocha d'elever la voix et de reveler leurs conditions de travail, esperant faire elargir les Runway Samples et les mentalites.

Mais la grande perruche emaciee est plus dure a cuire que l'on ne croit : avant cet hiver, le duo des soeurs Mulleavy , les creatrices de la tres en Vogue (haha) marque Rodarte etaient des jeunes filles passionnees, davantage par leurs collections que par leur poids.
La redaction de Vogue leur a propose un programme sur 4 mois, comprenant des menus etudies et un personal trainer. L'objectif etait de suivre leur progression, ou selon Wintour "leur quete des bonnes habitudes, pour leur donner plus de confiance en elles et l'abilite de prosperer" , dans un "diet diary" publie dans Vogue a grand renfort de publicite photoshoppees pour des pilules magiques, d'appareils de sport ultra-techno et de liposuccions a $10 000.

Peut-etre que les photos prises backstage des 2 creatrices, legerement fatiguees et bouffies a cote des mannequins (qui n'aurait pas l'air fatigue et bouffi a cote de mannequins de fashion week?) ne satisfaisaient pas a la ligne editoriale de Vogue.

Ce n'est en tout cas pas la premiere fois que la Wintour tente de faire maigrir les personnalites qui paraissent dans son magazine : sa demande a Oprah Winfrey, qu'elle a sommee de perdre 10 kg avant de la faire paraitre en couverture de Vogue, a fait sensation en 1998.

Certes, la pression est intense sur les mannequins, qui comme Coco Rocha recoivent des messages du style "you need to lose more weight [...]the look this year is anorexic. We don't want you to be anorexic, we just want you to look it”(nymag.com), mais il semblerait que ce ne soit que la partie emergee de l'iceberg.

pic : telegraph.co.uk

Anna Wintour pense que ces creatrices sont enormes. Peut-etre que c'est juste son cerveau, prive de nourriture depuis des annees, qui commence lui meme a maigrir ?


Anna Wintour, si elle est une professionnelle du style saluee a juste titre pour ses talents, reste la plus grande control freak de tous les temps (qui en 2008 surveille son carre raide millimetre avec autant d'acharnement, a part Mireille Mathieu? Et encore, Mireille Mathieu, elle est cool avec son cote vintage).

En France aussi, Karine Roitfeld exige de ses assitantes d'etre tres belles et tres fines (!) (vous avez vu la Vogue Crew francaise?) . Finalement, comme l'affirme Mickael Kors, c'est le regard de toute l'industrie de la mode qu'il faut faire evoluer, celui des redactrices, journalistes, stylistes, photographes, assistantes, acheteurs qui s'ils fabriquent du reve sur des silhouettes parfaites, deplacent la notion de beaute et de chic hors des proportions humaines.

1 commentaire:

peter berlin a dit…

Mais enfin ce n'est qu'une vieille chatte malade... Vivement qu'elle dégage (vers 2015 si on a du bol)
De mon côté je prèche les rondeurs coquines et l'autobronzant pour cette été... "Safe is the new sexy" comme on dit chez Clinique!