mardi 2 décembre 2008

My Texas Chemical Romance


Amateurs d'epopees urbaines, de sueur de club et de trottoirs mouilles, bienvenue !

Je suis donc dans la chambre 205 du Best Western de Clute, TX. On m'a envoye dans le riant decor ci-dessus, situe a 1h de route rectiligne de Houston, sur la cote du Golfe du Mexique recemment devastee par une tornade fort avisee de taper dans le coin. Je pourrai vous parler des maisons sur pilotis sur la plage pas tres loin, a Surfside. Mais je ne le ferai pas car la maison ci-dessous n'existe plus.


Et puis, je n'ai jamais vu un endroit aussi humainement hostile : ici la notion de ville se reduit a une terrain humide signale par un panneau penche, quadrille par des routes desertes qui filent droit entre des entrelacs de tubes en alu, de silos, de cubes en acier et de construction compliquees qui fument, soufflent, aspirent, illuminees dans la nuit comme des immeubles fantomatiques.Des bateaux flottent dans les champs d'herbes hautes, et ce n'est pas une hallucination.

La seule idee de prendre la voiture et d'aller essayer de trouver un drugstore pour acheter un briquet neuf me semble absolument incongrue.Google Map est refractaire quant aux details du coin et il a fallu s'arreter a l'aller demander assistance geographique dans une station Buc-Eee's, ornee d'un racoon hilare coiffe d'une casquette de pompier.


Et, bon sang, les gens adorent donner des directions dans le coin. Du genre, tourner 2 fois a droite apres le nouveau Whataburger, indication plutot naze en elle-meme car j'ai deja vu 2 Whataburger et je n'ai aucune idee du programme d'extension des franchises Whataburger dans le Sud du Texas.

Pas loin de l'hotel, coince entre une chemical plant BASF et une Air Liquide, un etrange carrefour finit de m'achever : a droite, le panneau qui pend au feu indique que la "rue" s'appelle "This Way". Elle croise un peu plus loin "That way", elle-meme parallele a "Any way".

Non je ne suis pa sen train de sniffer de la coke dans un pickup Chevrolet avec un inconnu que j'aurai rencontre a la station Buc Ee's sus-citee.
Il se trouve que je suis assise dans un vehicule de location categorie "Intermediate SUV type Pontiac Vibe ou equivalent", avec un collegue tout ce qu'il y a de plus classique, assez court sur pattes et en forme de poire, affuble d'une coupe de cheveux semi-tragique et de l'invitable putain de Blackberry scotche a la ceinture.
Il est 18h25, et la nuit qui vient de tomber comme une massue est deja noire comme une mousse synthetique. Nous roulons a bonne allure sur "This way" en direction d'un quelconque joint pour le diner.
Je commets une grave erreur en ouvrant la fenetre pour aerer un peu cette espece d'odeur de canelle vanillee des voitures de loc, qui m'evoque toujours une femme un peu vulgaire ou la meche Brise sur les toilettes d'un PMU de province. A l'exterieur, l'atmosphere est epaisse comme du gazoil et chaque gorgee d'air me fait l'effet d'une grand lampee d'acide de batterie. On finit par deboucher devant un resto allemand qui propose a grand renfort de panneaux des Schnitzel et de la Bratwurst arrosee de biere a 9 deg (ce qui pour un ricain habitue a cette salete de Coors Light est juste hardcore).

Il y juste des moments ou se retrouver au fin fond du Texas redneck dans un resto allemand, a ecouter un collegue tellement content de retrouver la Motley Crue de la boite qu'il se lance dans une description de sa station de radio amateur -brandissant un texto d'un tare de la radio originaire de Boring, OR- donne juste envie de se demander :


pics : ngsprints.co.uk, static.panoramio.com, blogspot, restaurantsonline.150m.com

4 commentaires:

Peter Berlin a dit…

Trop trop forte de t'en être sortie vivante!!! Tu aurais pu te faire kidnapper par un groupe d'extrémistes fan de Dallas, ils t'auraient recoiffée avec trois bombes de hairspray par mèche et te faire porter du lamé vert pomme! On t'aurait retrouvée dans un ranch, imbibée de whisky et ne répondant plus qu'au nom de Sue Ellen!!!
T'en fais pas, je me serais déguisé en Bobby Ewing pour te sauver!!!

JelizaRose a dit…

dans un ranch qui faisait BBQ, y en avait un de sosie de Bobby Ewing, avec le chapeau et la tete de noeud, tout :-)
T aurais du voir ca, c est limite y a encore des saloons, avec des affiches du genre au dessus du comptoir:
"wanted Good Man, above 90 years old, half blind, bad leg, good with a gun, to watch my wife while i'm hunting" :-)

ps: j adore le lame vert pomme,le tank de Elnett, moins :-)

Le Mal a dit…

Elle était bonne, au moins, la cuisine allemande?
Ça doit être qu'on est à deux phases différents de notre vie, parce que j'aurais raconté de la même façon mais conclut différemment. Ce genre d'instants zarbis, hors du temps et de l'espace... Je me dis qu'il fallait le vivre au moins une fois dans sa vie.
Et puis ce genre d'instants, même s'ils se ressemblent tous (à la lost in translation) sont à chaque fois unique. Enfin sauf si c'est ton boulot d'aller visiter ce genre de coins... là j'dis rien. :D

JelizaRose a dit…

Salut Le Mal ! Serieux, t as deja entendu parler de la "cuisine allemande"? Moi non :-) T as raison, c est des endroit uniques et pourtant chaque fois j ai le meme sentiment,comme si c etait juste partout pareil. Ou alors tu te retrouves dans un etat mental identique, je ne sais pas. Heureusement mon boulot ne me fait pas trop voyager souvent dans des coins comme ca.....Alors a chaque fois le sentiment est "nouveau" !