mardi 22 janvier 2008

Party in Alphabet City


Apres une (seule) heure de retard ( l'AA de ce vendredi n'etait quand meme pas a l'heure, je vous l'avais dit, ils n'ont encore pas reussi a m'etonner), une serie de bonds (taxi, appart, lache de bagages au vol, taxi, traversee de pont de Williamsburg, largage de taxi dans Alphabet City), juste 5 heures apres avoir quitte mon cubicle, nous voila a l'entree de The Vault, pas loin de l'Avenue A( Alphabet city dit le titre, ici y' a pas ici de noms de vieux generaux moustachus ni de square Cloclo ni de guerre de 14, juste des lettres, clean, crisp, very NYC). Bonne surprise, la queue est en fait pour la salle principale, on decouvre que la soiree est au sous-sol, dans une cave voutee tout a fait parisienne au bas d'un escalier qui rendrait jaloux celui du caveau de la Huchette. Une vieille feuille A4 imprimee a la maison avec le logo "Bootie, best bootleg party in NYC", une demoiselle qui fait un tampon smiley a l'entree, et une bonne basse nous accueillent comme il se doit. Le traditionnel dilemne sera encore de la partie, comme un vieil ami relou, discret, mais relou (escalier avec verre de vodka mais sans clope, rue avec clope mais sans verre de vodka, et dans tous les cas un froid de CANARD).
Mais a l'interieur, que du nouveau: des gens cools, pas de look speciaux, pas d'ostentation, pas de folie du vintage comme a Brooklyn ou a P..., une piste de danse blindee ou les americains se frolent, s'enlacent, se devorent (jamais vu ca avant, d'habitude il y a autour d'eux ce fameux cercle vital qui fait ressembler n'importe quelle soiree a une competition de Hoola Hoop fantome). De la gentillesse (on ne l'utilise plus depuis le 20 eme siecle, celui la, non?)flotte dans l'air, comme la voix doucement salee de Mia un lundi bleu (*oui, ceci est bien une reference assez lourde a un bootleg leger et digeste, LUI*).
Ayant apercu de loin au bar un minuscule panneau indiquant que le cocktail du soir est un cocktail vodka et...vodka (mon prefere), je m'approche et bute violemment sur une masse brunatre assez longue et etendue sous le bar.Je m'excuse aussitot et recule. Rien ne se passe, personne ne nous regarde, ni moi ni la forme.En me penchant, celle-ci s'avere etre un type allonge, emballe jusqu'au front dans une sorte de sac a patates brun, tout effiloche. Un rayon de lumiere fait scintiller de temps a autre une barbe jaune et hirsute qui devore le visage jusqu'aux yeux clos. Un clochard, qui serait venu s'ecrouler la dessous? Un mec bourre qu'on aurait enveloppe en PLS? Et la, deux types en grande discussion s'approchent du bar, montent sur le type comme s'il s'agissait d'une marche, et s'immobilisent sur le torse de la forme qui ne bronche pas.




Une fille, talons aigus et voix aiguille vient les rejoindre, et pietine soigneusement le sac brun de son talon droit, la perverse. Assez inquiete, j'interroge un des deux types qui en retour, me dit son nom. Aucun interet. Pour le coup, je l'ai imagine, cet abruti, en train de decorer un sapin de Noel, un Brandy a la main. L'autre me dit gentiment que la forme qui se trouve sous leur pied est une attraction louable a la soiree, dont le nom de scene est " Georgio the Human Rug" et il me donne la carte de visite de la forme, car oui,la momie trop vite exhumee a eparpille des cartes de visite un peu partout.
la voici:



Que penser d'un truc pareil? Ok, on peut etre jusqu'a 6 dessus. J'ai adore pendant 10 min. Je deteste. C'est sans doute une forme d'art. Mais au fond d'une cave a NYC, sur du carrelage froid et luisant d'alcool, c'est surtout glauque.
A part ca bonne soiree !Je croise un des DJ, Adrian, qui se repand en eloges sur notre national DJ ZEBRA en entendant mon si reconnaissable accent francais. Il est vrai que la France commence a etre connue pour ses Bootlegs, notamment grace a DJ Moule (mec, si tu tombes sur ce truc, change de nom,serieux, en plus,a l'international, c'est imprononcable) et a Zebra, qui, si il n'a que quelques bonnes idees par an, a deja l'avantage d'en avoir. N'etant pas specialiste de Bootlegs, je ne saurais que vous conseiller de vous adresser a S pour de plus amples informations sur la faune et la flore de cet ecosysteme urbain qui fait cohabiter les Jackson 5 et les Gun's and Roses.
Et une photo de Adrian, du duo Adrian and the Mysterious D en cadeau. Ce mec ne serait-il pas lui meme un bootleg entre Axelle Red et Marilyn Manson?

3 commentaires:

Adrian a dit…

A+D of Bootie NYC here... Glad you enjoyed the party, and it was nice to meet you. :-) Did you know we have a partner who does Bootie in Paris? The next one is Feb 2. You can find the information here: http://www.BootieParis.com

Interstella 5555 a dit…

Thanks for your message ! That was very nice to meet you too ! As I live here in the US, I'd rather go the NYC Bootie Party, but I will spread out the news for the PARIS Party !

peter berlin a dit…

Alright I'll go if get a chance to survive until then ;-)