dimanche 27 janvier 2008

Louis Vuitton dans ma Benz Benz Benz

Je n'ai jamais vraiment aime la maroquinerie Vuitton (le pret a porter c'est different, on est d'accord). Ces formes rigides, la fermeture et les attaches dorees brillantes, et surtout ce mongramme marron sur marron, conservateur, tres Rive Droite Bling finalement. Evident, accessible, qui en jette, ce n'est pas pour rien que Vuitton a ete la premiere marque a etre contrefaite : aujourd'hui 27 janvier, il y a juste 2687 sacs "Vuitton" a vendre sur ebay.com, en Tunisie on trouve des chaussettes et meme des babouches monogrammees (OMG).Il y a eu certes quelques collaborations interessantes, les graffitis de Stephen Sprouse, les motifs Kawai de Takashi Murakami, et cette annee les pulp-novel nurses de Richard Prince, pape du post-modernisme et pere de la re-photographie. Grace a Marc jacobs, le genial touche a tout. Mais pour Vuitton, MJ ne peut pas se permettre d'etre la ou on ne l'attend pas, d'etre radicalement nouveau comme il sait le faire pour ses propres lignes. Il y a toujours ce conservatisme, cette dignite tres patriarcale costume 3 pieces chez Vuitton qui est absolument inebranlable. Et c'est d'ailleurs ce qui cree l'attrait de la rue et du milieu hip-hop pour cette marque.
Cette distance est necessaire pour que Vuitton reste la carotte du Gangsta, une des marques Gold qui symbolise le motto Hip Hop "be rich or die tryin'".
Alors quand j'apprends la collaboration de Vuitton avec Pharrell Williams, le morveux metrosexuel qui en est a s'acheter des sacs de femme (le Kelly de Hermes a 18500 euros) pour etaler sa reussite (y'a pas de sacs pour homme aussi chers), ma reaction est unique : what's the FUCK?
De cette collaboration douteuse est nee une ligne de bijoux, plutot, comment dire....medievale.Du blason, des diams enchasses dans de l'or lourd, des chevalieres qui vous mangent la main, et bien sur, de la creole gigantesque. Il y a quand meme du raffinement la dedans, des design fins malgre le bling dominant, c'est Vuitton, ne l'oublions pas. Regardez plutot:



Il me semble que Marc Jacobs pour Vuitton est un mec un peu trop a la mode, ou du moins trop sensible au marche.Ok, c'est transversal, ca fait cool, c'est hype.Colette a besoin de ca pour remplir les petites vitrines a l'entree. Mais ca fait plof : ca ne va choquer que la vielle du 8eme qui en est a son 5eme monogramme et a ses boucles d'oreilles LV, et n'interesser que les racailles millionnaires de la West Coast. Quel est l'interet d'un point de vue artistique?
Marc, que fais tu, t'as besoin de sous? Je prefere quand tu defraies la chronique avec tes collections echevelees (la derniere S/S 08 a cree un tolle a New York, tellement c'etait BIZARRE),c'est ca qui est marrant. J'adore quand tu revendiques fierement des references comme les tenues de Grey Gardens, ce film hallucine sur la vie de deux vieilles tarees, la tante et la cousine de Jackie O. J'adore ton personnage, ton tatouage M&M's sur le bras et le doigt que tu fais au monde fige de la mode en reconnaissant t'inspirer des collections d'autres createurs au lieu de pretendre etre un pure genie a l'inspiration creatrice unique. Comme l'a ecrit un critique du New York times "unlike the many brand-name designers who promote the illusion that their output results from a single prodigious creativity, Mr. Jacobs makes no pretense that fashion emerges full blown from the head of one solitary genius".
So Marc, fais ta folle, please move on !!
Sinon, a quand la Mercedes Sean Paul Special Edition avec un levier de vitesse en or massif?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

on dit ; what the fuck, pas what's...

JelizaRose a dit…

sur environ 70 posts , c est tout ce que tu trouves a dire ? wouah bel esprit critique, constructif et tout.

Blogger a dit…

Play Audio: Sprinter - True Lya Lya (PSYTRANCE)